Technologies
L’énergie solaire continue sa révolution !

Une révolution invisible

Peut-être connaissez-vous de ces personnes qui pensent que le secteur des énergies renouvelables est uniquement investi par des vieux écolos ou des investisseurs en quête d’un réduction d’impôt en loi Pinel, des attardés nostalgiques de mai 68. Dans ce secteur, pensent-elles, il n’y a rien de bon à gagner pour la société, mais tout à perdre.

Ces personnes, excessivement conservatrices, ignorent tout des innovations technologiques à l’œuvre dans le secteur de l’énergie solaire depuis quelques années. Pour leur défense, il est vrai que cette révolution n’est souvent pas encore assez visible ; et il est même possible, paradoxalement, qu’elle devienne de plus en plus invisible !

Le point sur la question.

Les CPV

Les panneaux solaires ont commencé leur révolution grâce aux CPV (concentrated photoVoltaic) issus de l’industrie spatiale. Ces panneaux ont un rendement 2 à 3 fois supérieur à celui de nos panneaux solaires classiques. Malheureusement, le prix de l’électricité produite par ce type de panneau est pour l’heure 50 % plus cher en moyenne que celui de l’électricité produite par les panneaux classiques. De là leur présence encore trop discrète dans notre environnement.

Des panneaux solaires presque invisibles

Un panneau solaire transparent a été réalisé par des scientifiques américains de l’université du Michigan. Quoiqu’il n’existe pour l’heure qu’à l’état de prototype, on imagine aisément ce que sa commercialisation entraînerait comme changement dans nos sociétés. Surtout si son rendement en termes d’énergie produite passait de 1 % à 5 %, comme cela est annoncé.

Dans l’optique d’une large diffusion, les fenêtres de nos maisons équipées de ce type de nouvelle technologie n’isoleraient plus seulement du froid, mais participeraient aussi à la production d’énergie et de chaleur; et ce, sans assombrir nos intérieurs (contrairement aux revêtements développés par l’entreprise française Sunpartner ou l’entreprise américaine Solarwindow).

Sans compter que l’utilité des divers écrans (téléphone,ordinateur, Ipod,Ipad, montre, etc.) que nous rencontrons dans notre quotidien en serait aussi complètement renouvelée.

Des panneaux solaires imprimés en 3 D et des encres photovoltaïques

Deux autres révolutions considérables sont en cours. On a réussi à imprimer des cellules photovoltaïques souples par un procédé d’impression 3 D, mais aussi à les intégrer au sein même des matériaux en les pulvérisant sous forme d’encre. On parle d’encre photovoltaïque pour désigner ces cellules photovoltaïques organiques sous forme de polymère soluble.

Plus encore que les panneaux solaires transparents (réalisés à partir de matières plastiques transparentes), ces nouvelles technologies pourraient bien constituer le cheval de Troie de l’énergie solaire. Commercialisée à grande échelle, elles s’avèreraient en effet plus rentables que la fabrication de panneaux solaires classiques.

Ceci dit, il devient évident que la pose de panneaux solaires dans les habitations (et sur tout autre support susceptible d’être exposé à la lumière solaire) en sera grandement facilitée à l’avenir, tant au point de vue financier qu’architectural.

On peut même supputer que, bientôt, la pochette de nos ordinateurs portables et la coque de nos smartphone et Iphone n’auront plus seulement une fonction de protection. Equipées de cellules photovoltaïques, elles deviendront aussi capables de capter l’énergie solaire ambiante pour le plus grand bonheur de nos batteries !

Des projets encore plus fous

Pour clore le sujet, il faut évoquer le fameux projet Solar Roadways, véritable route du futur qui placera les panneaux solaires non pas au-dessus de nos têtes, mais sous les pneus de nos voitures. Finies les routes gelées ou mal éclairées !

 

Au sujet de l'auteur

Paul Kiffer est Issue du monde de la grande industrie, il appuie ses articles sur cette longue expérience pour mettre en avant des concepts novateurs et moteurs. Son expérience de nombreux process métier s'est construite dans les TPE, PME et les Grands Groupes.

Related Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *